À propos de Jean Noël

Photos de Jean Noël Auteur de La colère de Dieu aux éditions Jets d'encre

Je suis philosophe (Louvain), j’ai 56 ans, vis à Bruxelles, suis issu d’une mère française et d’un père liègeois. J’ai créé en 1996 les Cafés philo de Belgique. En son temps, j’ai joui d’une réputation locale en lançant des espaces de parole philosophique au bénéfice exclusif des citoyens dans tout Bruxelles (Cercle de la rue Sainte, Halles Saint Gery, Cercle des voyageurs, etc. et à présent au Carpe Diem d’Etterbeek) et en animant à Paris au Café des Phares.

Je connaîs Bruxelles comme ma poche, non seulement dans le cadre de ses activités culturelles mais aussi pour avoir été chargé de projet et fonctionnaire dirigeant dans plusieurs administrations (Schaerbeek, Anderlecht, Auderghem) dans les domaines du soutien social et de la prévention.

Je connaîs Bruxelles comme ma poche… Je connaîs ses bars, ses tavernes et sa bière; j’ai vécu dans les quartiers chics, les quartiers pauvres, j’ai circulé dans le cadre de ses activités professionnelles sur les sites en déshérence, oubliés par l’Etat lui-même.

J’ai côtoyé des politiques, des écrivains, des penseurs, des artistes, des sdf, des taulards… J’ai vu des précipices et ai ressenti des moments de grâce…

De cette expérience transversale, je n’ai pas pu faire autrement que de me mettre à l’écriture, comme pour incarner cette vie trépidante, fixer dans un acte artistique le trop d’être que j’ai accumulé en trente ans de vie bruxelloise.

Alors, je me suis mis à écrire un polar. Très dur. Très réaliste. Parfois terrifiant, parfois très drôle, parfois bouleversant. Avec, comme héros, un médium, lui-même jeté en ce monde, et ne sachant que faire de son pouvoir.

L’écrivain, ici, ne sait que faire de son pouvoir… Je vous le laisse à votre appréciation.

La colère de Dieu

la colère de dieu jean noel couverture livre

Étrange titre, peut-être trop présomptueux pour un polar « métaphysique » ?

Qu’on ne s’y trompe pas, je fais la part des choses, si l’on parle de Dieu, on rate toujours quelque chose, c’est encore affaire humaine.

Quand on parle de Dieu, finalement, et en l’occurrence de sa colère, on ne peut se référer qu’aux Textes révélés qui nous traversent (que l’on soit athée ou pas) depuis 2000 ans pour les Chrétiens, depuis 1400 ans pour les Musulmans... Et on voyage, à la manière de ce philosophe quelque peu cynique et déjanté, German  Sokolsky entre Bruxelles, Londres et Ouarzazate... Ou encore comme ce héros tragique, médium très puissant, Silas, au travers des 22 lames majeures du tarot de Marseille ou encore comme ce jésuite alcoolique au passé libertin, Jorge, qui interroge la tradition qui l’habite depuis le début de son sacerdoce, qui décortique, questionne et critique férocement l’Eglise catholique et apostolique dont il se dit encore le représentant.

la colère de dieu jean noel couverture livre

Format : 15,2 x 22,9 cm
Pages : 358 pages
Parution : décembre 2021
ISBN : 978-2-35523-557-3

Les dernières publications

Éditorial : La joie, au travers…

Éditorial : La joie, au travers…

Il ne s’agit pas du bonheur, ou encore du souverain bien qu’Emmanuel Kant décrivait comme le bonheur à hauteur de la justice, c’est-à-dire un bonheur qui vient par surcroît d’une action juste, ou encore d’un bonheur qui peut faire l’objet de l’espérance d’un juste qui ne le connaît pas encore…

Quelques propositions relatives au reel et à l’objet lacaniens.

Quelques propositions relatives au reel et à l’objet lacaniens.

Le Symbolique, ensemble de la totalité des signifiants, est un champ où n’ existe aucun complémentaire. Comme le rappelle très bien Saussure dans sa perspective synchronique du langage, …

Édito - La joie

Éditorial : La joie, au travers…

Il ne s’agit pas du bonheur, ou encore du souverain bien qu’Emmanuel Kant décrivait comme le bonheur à hauteur de la justice, c’est-à-dire un bonheur qui vient par surcroît d’une action juste, ou encore d’un bonheur qui peut faire l’objet de l’espérance d’un juste qui ne le connaît pas encore…

Quand la machine s’éveillera

Quand la machine s’éveillera d’André Soleau

J’aime ce texte. D’emblée, il me replonge dans le pays de mon enfance, celui de ma mère de Cambrai (Boussières-en-Cambrésis, pour être précis), au sud du village d’Ecquedecque, village du protagoniste de ce roman.