Les dernières publications

Éditorial : La joie, au travers…

Éditorial : La joie, au travers…

Il ne s’agit pas du bonheur, ou encore du souverain bien qu’Emmanuel Kant décrivait comme le bonheur à hauteur de la justice, c’est-à-dire un bonheur qui vient par surcroît d’une action juste, ou encore d’un bonheur qui peut faire l’objet de l’espérance d’un juste qui ne le connaît pas encore…

Quelques propositions relatives au reel et à l’objet lacaniens.

Quelques propositions relatives au reel et à l’objet lacaniens.

Le Symbolique, ensemble de la totalité des signifiants, est un champ où n’ existe aucun complémentaire. Comme le rappelle très bien Saussure dans sa perspective synchronique du langage, …

Édito - La joie

Éditorial : La joie, au travers…

Il ne s’agit pas du bonheur, ou encore du souverain bien qu’Emmanuel Kant décrivait comme le bonheur à hauteur de la justice, c’est-à-dire un bonheur qui vient par surcroît d’une action juste, ou encore d’un bonheur qui peut faire l’objet de l’espérance d’un juste qui ne le connaît pas encore…

Quand la machine s’éveillera

Quand la machine s’éveillera d’André Soleau

J’aime ce texte. D’emblée, il me replonge dans le pays de mon enfance, celui de ma mère de Cambrai (Boussières-en-Cambrésis, pour être précis), au sud du village d’Ecquedecque, village du protagoniste de ce roman.

Toutes les catégories d'articles

La colère de Dieu

la colère de dieu jean noel couverture livre

Étrange titre, peut-être trop présomptueux pour un polar « métaphysique » ?

Qu’on ne s’y trompe pas, je fais la part des choses, si l’on parle de Dieu, on rate toujours quelque chose, c’est encore affaire humaine.

Quand on parle de Dieu, finalement, et en l’occurrence de sa colère, on ne peut se référer qu’aux Textes révélés qui nous traversent (que l’on soit athée ou pas) depuis 2000 ans pour les Chrétiens, depuis 1400 ans pour les Musulmans... Et on voyage, à la manière de ce philosophe quelque peu cynique et déjanté, German  Sokolsky entre Bruxelles, Londres et Ouarzazate... Ou encore comme ce héros tragique, médium très puissant, Silas, au travers des 22 lames majeures du tarot de Marseille ou encore comme ce jésuite alcoolique au passé libertin, Jorge, qui interroge la tradition qui l’habite depuis le début de son sacerdoce, qui décortique, questionne et critique férocement l’Eglise catholique et apostolique dont il se dit encore le représentant.

la colère de dieu jean noel couverture livre

Format : 15,2 x 22,9 cm
Pages : 358 pages
Parution : décembre 2021
ISBN : 978-2-35523-557-3

Jean Noel Philosophe

À propos de Jean Noël

Je suis philosophe (Louvain), j'ai 56 ans, vis à Bruxelles, suis issu d'une mère française et d'un père liègeois. J'ai créé en 1996 les Cafés philo de Belgique. En son temps, j'ai joui d'une réputation locale en lançant des espaces de parole philosophique au bénéfice exclusif des citoyens dans tout Bruxelles (Cercle de la rue Sainte, Halles Saint Gery, Cercle des voyageurs, etc. et à présent au Carpe Diem d'Etterbeek) et en animant à Paris au Café des Phares.

Les dernières vidéos

« Lucifer » (La colère de Dieu)

« Lucifer » (La colère de Dieu)

Dans votre récit, la figure du mal est incarnée par un financier qui se double d’un assassin !

Lucifer serait-il habillé en costume cravate et manipulerait-il les Bourses internationales du haut du 62ème étage d’une tour à Wall Street ?

Mon amour pour la transgression des normes civilisationnelles

Mon amour pour la transgression des normes civilisationnelles

[dsm_button button_one_text="Regarder la vidéo sur YouTube" button_one_url="https://youtu.be/PaFdrOtKAls" button_one_url_new_window="on" button_one_video_popup="off" _builder_version="4.17.6" _module_preset="default" button_one_bg_color="#F2D2B6"...

La place du féminin dans mon roman « La colère de Dieu »

La place du féminin dans mon roman « La colère de Dieu »

Votre livre fait une large place à la question du féminin au sein du religieux. Vous nous parlez longuement et de manière passionnante des apparitions très étranges de la Vierge Marie au Portugal en 1917 ainsi que du miracle du soleil qui s’y produisit (soleil que l’on retrouve en première de couverture de votre roman).

Vous nous relatez également le parcours de la jeune Fatima (dont le prénom est celui de la ville des apparitions) qui effectue une danse pour le soleil faisant écho à la danse du soleil de 1917.

À l’instar de Carl Gustav Young et de certains théologiens modernistes allemands, belges et hollandais, tentez-vous de nous présenter un modèle de Dieu dont la féminité soit consubstantielle ?

Et, d’un point de vue analytique lacanien, n’êtes-vous pas occupé à remettre en cause l’imaginaire phallique lié à la Transcendance de Dieu ?

On parle de La colère de Dieu dans la presse

L’auteur de ce premier roman, « La colère de Dieu », Jean Noël (Editions Jets d’Encre), est un philosophe. C’est d’ailleurs lui qui a créé les « Cafés philosophiques de Belgique ». Nous découvrons avec bonheur dans cet ouvrage un regard profond et amoureux sur Bruxelles. On suit une intrigue très réaliste dans le contexte de notre vie actuelle. On y aborde la religion, le mal, le vivre-ensemble. Comme il s’agit de médium, les chapitres ne sont pas numérotés mais indiqués, pour la première partie, en cartes du Tarot : Le Bateleur, la Papesse, l’Impératrice, etc. L’écriture est vivante et le récit vraiment passionnant.

Jacques Mercier

Journaliste à la RTBF, Blog personnel